Naissance du syndicat autonome des retraités de l’éducation nationale: La SAREN entre en jeu

dans Actualités

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, Bachir Hakem, un ancien syndicaliste du CLA, nous annonce la naissance du SAREN (Syndicat Autonome des Retraités de l’Education Nationale). Le congrès constitutif de cette nouvelle organisation syndicale aura lieu au courant du mois de Février de l’année en cours, indique la déclaration.

Le même texte qualifie la SAREN «de première organisation à prendre particulièrement en charge les revendications des travailleurs retraités qui, jusqu’à ce jour, ont été ignorés ».

La déclaration arrête les tâches et les objectifs que se fixe ce syndicat. En sus de la défense des intérêts sociaux et moraux des retraités de l’Education Nationale, le SAREN cherche à “développer, diriger, améliorer et contrôler les services sociaux des œuvres sociales au profit des retraités et de leurs familles, et adapter un mode de gestion et d’utilisation de toutes les activités visant à améliorer les services sociaux offerts aux retraités.

Parmi les premières revendications que formule ce syndicat figure «la baisse du taux des IRG». Et d’expliquer que «les retraités payent plus que les commerçants».

Le SAREN appelle à la révision à la hausse du «taux de revalorisation des retraites» actuellement de l’ordre de 2,5 % annuellement. Il propose une revalorisation de l’ordre de 25% pour les retraités d’avant l’application de la nouvelle grille de salaires et 10% pour le reste.

Par ailleurs, il réclame une prime de retraite équivalente à 36 mois de salaires.