En boycottant les festivités du mois du patrimoine : Bel Horizon remet les pendules à l’heure

dans Actualités/Arts & Culture/Vie associative
  • Par Mohamed Rafik

A l’occasion du «Mois du patrimoine», et prenant  à rebrousse-poil les satisfécits que se décernent le Ministère de la Culture, ses démembrements et, au niveau local, la Direction de la Culture, à travers son programme de festivités, qui réduit le slogan officiel  «Patrimoine, valeur économique», en faisant la part belle au «Griouèche».  L’association Bel Horizon, en publiant une déclaration dans cette ambiance voulue festive par l’administration, remet les pendules à l’heure concernant les problèmes cruciaux vécus par le Vieil Oran.

Ainsi l’association, qui rappelle en introduction le slogan retenu cette année «Patrimoine, valeur économique», s’interroge-t-elle, la crise «aidant», sur la situation et l’avenir des projets de restauration budgétisés (réhabilitation du quartier de Sidi el Houari, Palais du Bey, fort Santa-Cruz) et des enveloppes qui leur ont été allouées.

Plus que ça, Bel Horizon enfonce le clou en relevant les démolitions d’immeubles entreprises dans le centre historique de la ville, suite aux opérations de relogement de leurs occupants. «Est-ce ainsi qu’on préserve et qu’on promeut la valeur économique du patrimoine ?», interpelle-t-elle, ajoutant «Et ce saccage a lieu au moment même où un décret, plaçant Sidi el Houari comme secteur sauvegardé, est promulgué

La déclaration relève immédiatement après la question du  «plan de mise en valeur et de réhabilitation qui doit immédiatement suivre le décret», notamment la phase des mesures d’urgence.

Ne se contentant pas de mettre le doigt sur les aspects négatifs en les dénonçant, l’association Bel Horizon, propose une alternative. Comme premières mesures d’urgence, la déclaration énonce :

  • Organiser une journée d’études sur l’état des lieux du patrimoine oranais.
  • Lancer dans l’immédiat le plan d’action de réhabilitation du quartier de Sidi el Houari, plan datant de 2010, et la phase diagnostic et mesures d’urgence du PPSMVSS
  • Mettre en place une commission de suivi, élargie à toutes les compétences (administration, universitaires, associatives, comités de quartiers, propriétaires).