Fleuron de l’industrie pétrochimique : « Hélios » dans l’œil du cyclone

dans Actualités/Economie
  • Par Halim Seghir

Helios, détenue par Sonatrach et un opérateur américain, spécialisée dans la production et la commercialisation de l’Hélium, fonctionne depuis des semaines au ralenti. Pourtant, le marché de ce gaz, utilisé dans la cryogénie un processus de refroidissement dans l’aéronautique, l’électronique et la médecine, est appelé à exploser dans les années à venir.

La cause du ralentissement de la production de l’usine d’Hélios a un lien direct avec la crise que connait le marché du GNL puisque l’hélium est produit à partir du gaz torché. Selon notre source, un responsable du secteur pétrochimique, toutes les unités du GNL sont presque à l’arrêt à cause de l’absence de débouchés. Dans les meilleurs des cas, un train sur quatre fonctionne encore au niveau des différentes usines GNL d’Arzew et Bethioua.

Notre source indique que la crise que connait GNL est la conséquence directe de la décision prise par Chakib Khelil alors ministre de l’énergie. Et de nous expliquer que l’ex ministre a décidé de déserter le marché dit spot pour l’établissement des contrats avec les clients acquéreurs.

Cette décision a été prise lors de la tenue de la Conférence sur le GNL à Oran. Or, Khelil, un familier du marché et des pratiques commerciales américaines, n’ignorait pas que le commerce de l’hélium était durant au moins vingt ans une sorte de chasse gardée des américains.

Durant la guerre froide, les américains se sont constitués une réserve dite stratégique qu’ils ont mis sur le marché qu’en 2005. Ce qui a débouché sur un effondrement du marché. Mais l’intérêt de la Chine pour ce gaz a boosté les prix.

Jusqu’ici, on ignore l’étendue des pertes qu’enregistre Hélios, un fleuron de la Pétrochimie nationale. Mais le manque à gagner se chiffre en dizaines de millions de $ par jour.

Pendant ce temps là, l’ex argentier du pays, Abdelatif Benachenou, ne manque pas une occasion pour vanter les vertus des choix de son ami Khelil, notamment dans le domaine des hydrocarbures.