Festival de la chanson oranaise. Jahida en invitée surprise

dans Actualités/Arts & Culture

La 10ème édition du festival local de la chanson oranaise a entamé, mardi er mercredi, les 2ème et 3ème soirées, réservées pour les candidats aux trois prix. 
Mardi, c’est Jahida, qui n’était pas prévue, de retour au bercail, a constitué la véritable surprise de cette rencontre artistique.

En se montrant nostalgique aux moments de sa gloire, car elle était, il y a quelques années déjà, la femme chouchoutée par le public oranais, Jahida a gratifié les présents pas des youyous, très tendance, version oranaise.

Le premier jeune candidat, Abdallah Hamzi, en chantant « Kheira » de l’icône d’El Wahrani, Ahmed Wahby, a essayé d’attirer l’attention du jury par sa voix, certes forte, mais qui ne lui a pas permis de coller au style apprécié par les amoureux et les fans de la chanson oranaise.

Le jeune Samir Chikhi, 2ème candidat, a été juste et a fait une honorable prestation, en interprétant « Ya Ouchak Ezzine« , du chantre Ahmed Wahby.

La surprise est venue de la part de Khatir Kessairi, le 3ème concurrent, qui, malgré une chanson aux paroles et musique relativement difficiles à interpréter, « Ma ayite ya galbi« , a pu marquer énormément de points, auprès du public et du jury.

Pour la 3ème soirée, la seconde du concours, le jeune Achraf Didi, en optant pour l’interprétation de « Metwel dellil » a été convainquant par sa voix mais pas vraiment par sa présence.

Quant à la prestation du jeune Fayçal Bekhti, elle n’a pas été à la hauteur, malgré ses capacités vocales. C’est peut être Othmane Boudia, de Mostaganem, qui a pu attirer l’attention par sa tenue traditionnelle et son interprétation de la chanson « Zabana » du feu Blaoui Houari, qui était plus qu’honorable.

Nous pensons que le choix, par les commission des auditions et de sélection a été judicieux car les jeunes ont été bien accueillis, malgré des contraintes comme le trac et l’inexpérience sur scène. Cela leur laisse certainement une grande marge d’évolution pour leur avenir.

Pour départager les concurrents, le président du jury a rappelé les critères. Il s’agit de la voix, la présence sur scène et l’interprétation proprement dite.

Quant aux habitués du festival, rappelons que les anciens talents découverts lors des précédentes éditions ont été mieux sur scènes que certains de leurs aînés professionnels. Nous citons à titre d’exemples, Adda Aida, Sabrina et Reffas Omar.

Nous signalons enfin, que les stars des deux soirées, ont été respectivement Rahal Zoubir et Cherigui Abdelkader.

  • Par MINA H.